• UK: +44 (0)118 9653 904
    IRL: + 353 (0)61 512 840
  • support
Blog

Les opportunités d'un Upgrade


 

La migration du système d’information est souvent considérée par l’entreprise comme un projet lourd, et par conséquent repoussée jusqu'au moment où la date ne peut pas être reportée davantage. En réalité, l’upgrade est une source d’opportunités sur tous les points : technique, fonctionnel, humain.


1. Revenir au standard / Profiter des évolutions :

Les évolutions de JD Edwards depuis votre première mise en œuvre vous permettront certainement de reconsidérer une approche plus standard pour votre implémentation : nouveaux modules, nouvelles fonctionnalités, possibilité de s’affranchir de certains produits tiers, OneViewReporting. Dans les sept dernières années, Oracle a livré 21 releases (apps et tools), 25 nouveaux modules, 7 nouvelles intégration pré-packagées, 2 nouvelles plateformes (smartphone et Tablet).

ASTUCE : comment savoir ce qui est vraiment intéressant pour vous ? Cherchez le Doc ID #1310896.1 et connectez-vous au « Oracle Product Features Tool » : vous pourrez obtenir en quelques clics la liste des fonctionnalités ajoutées par domaine et version.  Pour une analyse des changements côté technique : Doc ID # 1361438.1

2. On Premise / Hébergement – Capex/Opex ? : 

Evaluez l’opportunité de faire évoluer votre plateforme mais aussi votre modèle économique grâce aux possibilités offertes par le Cloud.

3. Pouvoir aux utilisateurs :

Se réapproprier la solution : de nombreux changements dans les équipes depuis la première implémentation ? Des ressources formées au fur et à mesure par transfert de compétences qui n’exploitent pas aujourd’hui le produit au maximum de ses possibilités ? La migration est une réelle opportunité pour faire un bilan sur les compétences internes autour du progiciel et pour faire monter en puissance tous les utilisateurs sur la nouvelle version : plus de satisfaction de la part de vos utilisateurs et plus de productivité seront à la clé.

 

Comment s’assurer que le projet de migration sera un succès ? Quels sont les pièges à éviter ?

Une partie de la réponse à cette question se trouve dans les phases préparatoires :


1. Bien cibler le type de migration : Refonte du modèle et des processus à une Phase II : ces activités rajoutent complexité, coûts et risques au projet de migration proprement dit.


2. Bien préparer son Business Case : Accord des instances business et, par conséquent, le budget nécessaire au projet. Nouvelles fonctionnalités, nouveaux modules, mais aussi la fin du support Extended pour la version utilisée. Voici un tableau récapitulatif des différentes échéances

Echéances des supports des versions JDE

 

3. Bien choisir son partenaire : Vous pouvez peut-être réaliser la migration en totale autonomie, mais il est toujours mieux de s’appuyer sur un partenaire fiable, capable de vous accompagner en tout ou partie de votre projet. Il pourra vous fournir les bonnes ressources au bon moment, vous apporter du conseil sur la base de son expérience afin d’anticiper les questions, les problématiques et gagner ainsi en efficacité.


4. Planifier : Une bonne planification est une étape clé pour la réussite de tout projet. Veillez à bien cadrer la durée de votre projet de façon à éviter l’effet « fatigue » auprès de vos équipes : ils doivent pouvoir toucher les résultats de leurs efforts dans un délai raisonnable. L’équipe projet devra être dimensionnée en conséquence.


5. Communiquer : Objectifs, acteurs, responsabilités, impacts, avantages, facteurs clé du succès, indicateurs…. Faites en sorte que votre projet ne soit pas seulement un projet IT mais un vrai projet d’entreprise !

6. Ne perdez pas de vue les vrais sujets clés : un projet de migration doit s’articuler principalement autour de 5 thèmes principaux :
a. Le retrofit des développements spécifiques : que garder ? Combien de développements seront encore nécessaires dans la nouvelle version ? Est-ce que certains spécifiques peuvent être remplacés par des fonctionnalités standard ? Est-ce qu’ils peuvent être abandonnés ?
Enjeux : délais, coût

b. Les intégrations : est-ce que vous allez garder toutes les applications tierces actuelles ? Est-ce qu’elles sont toujours compatibles avec la nouvelle version de l’ERP ? Est-ce que vous allez que garder le même mode d’interfaçage (point-à-point versus Webservices pour les interfaces stratégiques) ?
Enjeux : délais, coût du projet, coûts d’exploitation

c. Les données : avez-vous vraiment besoin de toutes vos données en ligne dans l’environnement de production ? L’espace disque ainsi que les coûts d’exploitation pourraient bénéficier d’une purge et d’un archivage. Sans compter les temps de conversion et de vérification pendant la migration…
Enjeux : délais, coût du projet, coûts d’exploitation

d. La phase de testing : quel type de testing avez-vous planifié pour votre projet de migration : testing de surface ? Testing complet et exhaustif de tous les processus ? Avez-vous pensé  à des tests de charge afin de valider le dimensionnement de votre nouvelle plateforme et son évolutivité ? Est-ce qu’une automatisation des tests de charge est possible ?
Enjeux : délais, coût du projet, coûts d’exploitation, disponibilité des équipes

e. Les formations : est-ce qu’une documentation de formation est déjà disponible ? Comment la mettre à jour ? Vous souhaitez plutôt une formation classique en salle ou un mode self-service ? Comment organiser les disponibilités des ressources sur chaque site ? Comment s’assurer de l’évolutivité et la réutilisabilité des supports de formation ?
Enjeux : délais, coût du projet, disponibilité des équipes

N’hésitez pas à demander à votre intégrateur de réaliser une phase préparatoire de cadrage : vous aurez ainsi la possibilité d’aborder et de trouver une réponse à toutes ces questions et d’autres interrogations encore selon votre contexte spécifique. Cela vous permettra de déterminer ainsi le bon dimensionnement de votre projet.

Bonne migration à tous !


Redfaire a à son actif plus de 40 migrations, EnterpriseOne, World ou Tools.

Nos experts sauront vous accompagner tout au long de votre migration dès la gestion de projet jusqu’à la mise en production. Nous proposons à nos clients des prestations de Cadrages afin d’évaluer avec eux la spécificité de chaque contexte et les aider à dimensionner correctement le projet de migration.

Redfaire vous propose également des outils Accélérateurs de migration, répondant aux problématiques majeures d’un projet d’upgrade :

  • DWS Dimensions : évaluation de la charge de retrofit sur la base de l’optimum list (liste de développements à garder après migration). Analyse complète de votre environnement grâce aux outils et à la méthodologie DWS.
  • ARCTOOLS : purge et archivage, l’outil leader du marché recommandé par Oracle
  • CLOUD9 : l’offre Redfaire pour l’hébergement et le SaaS
  • OATS – Oracle Application Testing Suite : un outil Oracle pour l’automatisation des tests de charge, bien plus
  • UPK – User Productivity Kit : un outil simple d’utilisation pour la gestion de la formation en mode self-service : création de supports, guides utilisateurs et modes opératoires de façon très simple et intuitive. Gestion des formations en multi-langue.

 

Tags: JD Edwards EnterpriseOne, Migration, Upgrade, JD Edwards World, Accélérateurs de migration

< Retour sur le blog


A propos de l’auteur

Stefania Frigerio

Stefania Frigerio est Directeur Stratégie Produit pour Redfaire. Elle a travaillé sur Oracle JD Edwards pendant plus de 15 ans couvrant une grand nombre de fonctions incluant : Consultante Finance, Chef de projet, Responsable avant-vente et opérations.

Étapes Suivantes
Événements